Blog_perspective_security
 

Sécurité prescriptive : stopper les menaces avant qu’elles ne frappent

Équiper vos appareils des dernières fonctionnalités de sécurité réactive ou prédictive ne contribue que partiellement à la protection de vos réseaux. Heureusement, l’analytique et l’automatisation à base d’IA permettent aujourd’hui d’identifier de nouveaux événements de sécurité et de les résoudre instantanément.

Aujourd’hui, la cybersécurité repose principalement sur des mesures réactives ou prédictives, selon un modèle de défense périmétrique qui vise à identifier ce qui a ou ce qui peut mal tourner. 

Or, si ces approches traditionnelles ont encore un rôle important à jouer dans la protection des réseaux, leur efficacité reste limitée face à des menaces innovantes, des vulnérabilités zero-day, des attaques internes et des groupes de cybercriminels de plus en plus déterminés.

Dans l’état actuel des choses, plus une entreprise capte de données, plus cette masse devient difficile à protéger, tant elle étend la surface vulnérable aux attaques.

La sécurité prescriptive fait voler en éclats les silos associés aux outils de sécurité spécialisés. Elle exploite les capacités d’analyse de données massives, l’intelligence artificielle et le machine learning pour identifier les menaces potentielles plus rapidement que jamais. 

Contrairement aux anciens modèles de sécurité, la sécurité prescriptive dépend d’énormes volumétries de données. Plus elle a de données à protéger, plus elle apprend vite et plus elle devient efficace.

Ce nouveau paradigme exploite également le vaste corpus de données situé à l’extérieur du réseau, en communiquant avec d’autres machines pour suivre l’évolution des menaces et déterminer la légitimité du trafic. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle est suffisamment développée pour se demander pourquoi un appareil donné émet des requêtes particulières.

Auparavant, identifier une cyberattaque revenait à chercher une aiguille dans une botte de foin, alors que maintenant, on dispose d’une vue détaillée du moindre brin contenu dans chaque botte. Les nouvelles réglementations sur la protection des données ont permis de faire le ménage dans cet univers autrefois très nébuleux, ce qui permet aujourd’hui d’identifier beaucoup plus facilement des éléments indésirables.

En élargissant le champ d’action de la sécurité prescriptive, vous étendez la surface de détection de votre réseau, réduisez le temps de réaction et accélérez la réponse. L’IA pourra intervenir de manière autonome ou alerter les professionnels de la cybersécurité et les aider à gérer les menaces en temps réel.

Non seulement la cybersécurité prescriptive offre un cadre de protection plus robuste, mais elle donne aussi aux experts plus de temps pour se concentrer sur l’identification des failles potentielles et enseigner aux machines de nouvelles règles pour identifier et répondre aux attaques. C’est là une avancée réelle compte tenu de l’énorme pénurie de compétences dans le secteur de la cybersécurité.

Les appareils sous Windows 10 donnent aux utilisateurs la possibilité de choisir entre différents niveaux de sécurité prescriptive, tous prévus pour répondre aux cas d’usage les plus courants à l’heure actuelle. Microsoft Defender ATP attribue également un score de sécurité contextualisé et suggère d’éventuels programmes complémentaires capables de renforcer la sécurité.

Inévitablement, à mesure que les technologies informatiques continueront d’évoluer, les cybermenaces vont se complexifier. Et il y aura aussi plus de données à protéger. D’ici 2025, on estime que 463 millions de téraoctets de données seront créés chaque jour et que la quantité totale des données dans le monde aura atteint 175 milliards de téraoctets.  Les solutions de sécurité prescriptive vont transformer ce fardeau en avantage. Plus vous stockerez de données, plus elles seront en sécurité.

Pauric Barrett

Pauric Barrett

Pauric Barrett est un auteur et publicitaire passionné de nouvelles technologies, de design et d'interactions humaines. Concepteur-rédacteur depuis près de dix ans, il travaille pour le print, la télévision et le numérique. Sa curiosité naturelle l'amène à explorer sans cesse de nouveaux sujets, pour le plus grand bonheur de ses lecteurs.