What comes next? How 2020 has changed our relationship with technology forever.
 

Que nous réserve la suite ? Comment 2020 a changé à jamais notre rapport à la technologie.

L’année 2020 a changé à jamais la façon dont nous travaillons et utilisons les technologies. Les réunions en présentiel sont devenues virtuelles. L’utilisation des services cloud de Microsoft a connu un bond de 775 %. Le commerce physique est devenu essentiellement électronique. Le télétravail et l’enseignement à distance sont devenus la norme – et devraient le rester. Et pour ce qui est de l’IT, 2020 a propulsé des technologies émergentes sur le devant de la scène : la réalité virtuelle et la réalité augmentée, bien sûr, mais aussi l’automatisation des processus robotiques (RPA) et de nouvelles stratégies pour relever le perpétuel défi de la cybersécurité.

Intel-logo

 

À l’heure actuelle, nous vivons dans un monde de contradictions, où les réunions entre amis ou collègues s’apparentent à un manque de civisme. Où nous avons dû ajuster nos comportements, nos attentes et nos normes sociales pour faire face aux nouvelles réalités et aux nouveaux risques. Bref, il y aura un avant et un après Covid.

Avant la pandémie, les vagues de disruption successives étaient rythmées par l’augmentation exponentielle de la puissance de calcul et l’émergence régulière de nouvelles technologies. Avec l’arrivée de la Covid-19 et des règles strictes de distanciation sociale, nous avons pour ainsi dire « numérisé » nos modes de vie. Conséquence : nous nous appuyons davantage sur l’automatisation, l’intelligence artificielle et les nouveaux mondes virtuels.

La transition numérique, les entreprises en parlent depuis des décennies. Mais le basculement soudain et urgent en télétravail a donné un sérieux coup d’accélérateur à la migration des opérations vers le cloud, comme en témoigne la croissance explosive de 775 % des services cloud Microsoft depuis le début de la crise sanitaire. À l’heure où de plus en plus d’entreprises sautent le pas, on peut s’attendre à l’émergence d’une nouvelle génération de structures beaucoup plus agiles que les entreprises de la vieille école.

Le cloud va améliorer l’exploitation des données à travers les différentes fonctions métier de l’entreprise, tout en apportant une plus grande flexibilité aux collaborateurs individuels.

Plus le curseur de l’activité se déplace vers le cloud, plus les volumes de données vont exploser et plus les opportunités d’utilisation de l’IA vont se multiplier. D’ici 2030, les produits dérivés de l’IA pourraient peser plus de 15 700 milliards de dollars dans l’économie mondiale. Entre temps, cette technologie va continuer à s’imposer dans les entreprises où elle traitera des informations temps réel pour améliorer la précision des prévisions financières et des décisions stratégiques. En cette période d’extrême volatilité des marchés, cet apport est crucial. L’IA peut identifier les nouveaux comportements des consommateurs et répondre plus efficacement à leurs besoins à mesure qu’ils émergent.

Dans un autre registre, l’IA a donné une bouffée d’oxygène aux services de support 24h/7j avec l’arrivée des chatbots pour les interactions clients, voire les services internes comme les RH. Ces services ont été cruciaux en cette période de grands bouleversements. Alors que les entreprises opèrent une vaste refonte de leurs services de support, nous nous dirigeons vers plus d’automatisation à tous les échelons des organisations.

En plus d’exercer une pression supplémentaire sur les fournisseurs de services cloud, le passage au télétravail de masse a engendré de nouvelles problématiques pour les départements informatiques. À mesure que les WAN s’étendent aux domiciles des salariés et accueillent de nouveaux appareils personnels, la surface d’attaque explose et avec elle le risque de cyberattaque.

Pour compliquer un peu plus l’équation, le support informatique doit composer avec l’extrême diversité des configurations technologiques aux domiciles des salariés. Pour relever ces défis et offrir un support à distance, l’IA aura un rôle jouer, tout comme la mise en place de mesures de sécurité strictes ou encore les solutions de gestion des parcs d’appareils comme celles proposées par Lenovo Services et Microsoft Modern Workplace.

Dans un modèle d’entreprise où le travail s’effectue principalement en distanciel, les technologies doivent à la fois rapprocher les gens et favoriser leur collaboration. Lors d’une récente étude, la majorité des personnes interrogées se plaignaient du manque de technologies adaptées au télétravail et déploraient ses effets négatifs sur leur productivité et leur capacité à mener leurs missions à bien.

L’utilisation croissante des communications vidéo a pour effet de stimuler la demande de caméras, de casques-micros et d’équipements audio mieux connectés. Mais encore faut-il disposer d’une connexion Internet haut débit fiable, une exigence qui a déjà incité les FAI à investir dans l’amélioration de leurs services et infrastructures.

Le déploiement de la 5G a déjà commencé un peu partout dans le monde, alors que la demande est déjà forte. Si nous n’en sommes encore qu’aux premiers balbutiements, cette nouvelle génération de connexions mobiles haut débit est sur le point de chambouler encore davantage les modes de travail. Les technologies compatibles 5G comme le nouveau Lenovo Carbon X1 Fold seront en mesure d’offrir encore plus de flexibilité et de productivité à tous les types de collaborateurs, quel que soit leur lieu de travail.

De la même manière que le bureau s’est installé dans nos foyers, les technologies de réalité virtuelle et augmentée sont sur le point de débarquer en force dans nos vies. En ces temps de confinement, nous sommes nombreux à nous tourner vers la réalité virtuelle pour élargir nos horizons. Cette tendance coïncide avec l’arrivée sur le marché de technologies VR de plus en plus puissantes et pratiques à un coût abordable, tant en B2B qu’en B2C.

Ces technologies pourraient ouvrir la voie à de nouvelles façons de collaborer, d’interagir socialement et de parcourir les données. Par exemple, les technologies AR/VR universelles de Lenovo permettent aux designers, ingénieurs et architectes d’explorer des modèles générés par ordinateur en 3D haute définition. À mesure que ces plateformes se généralisent, elles ouvriront de nouvelles opportunités de collaboration à l’échelle mondiale, lors de conférences notamment.

Parallèlement, des stations de travail portables gagnent sans cesse en puissance pour permettre aux power users de rester productifs en dehors du bureau. On peut ainsi travailler sur des graphismes complexes et d’énormes ensembles de données depuis chez soi, sur des stations de travail mobiles ultra-performantes et des logiciels de visualisation à distance.

Le monde de l’entreprise n’est pas le seul à être passé en distanciel. Désormais, l’enseignement et la formation font largement appel aux mêmes technologies de communication et plateformes pour les cours et formations en ligne. Ce constat ne vaut pas que pour les écoles, collèges, lycées et universités, mais aussi pour la formation continue et la montée en compétences des salariés, un enjeu d’autant plus capital en cette période de crise sanitaire où l’instabilité économique a fait grimper le chômage et les licenciements. La maîtrise de l’outil numérique est depuis longtemps une condition préalable à l’accès à un large éventail de métiers. Mais aujourd’hui plus que jamais, elle est un vecteur de différenciation sur le marché du travail.

Pour de nombreuses entreprises, les aménagements de travail flexible semblent bien partis pour durer. Mais attention, cela ne signifie pas pour autant la fin des bureaux physiques. Lorsque le moment sera venu de retourner au bureau – ce à quoi nombre d’entreprises se préparent activement –, il faudra s’attendre à une nouvelle physionomie des espaces de travail.

La technologie permet déjà de gérer les accès et les déplacements dans les espaces partagés. Par exemple, des appareils IoT opèrent des contrôles de la température corporelle aux points d’entrée des bâtiments. Toujours pour lutter contre les risques d’infection, des caméras intelligentes, des clés numériques et des appareils connectés aident à surveiller et à gérer le déplacement des personnes à l’intérieur des locaux. Enfin, l’intelligence artificielle a aussi son rôle à jouer pour établir des plannings et affecter les espaces de travail, dans une double optique de contrôle et de flexibilité face à ces défis inédits.

Ces mesures de précaution nécessaires à court terme ont augmenté la demande en technologies associées. Mais alors que les dispositifs de dépistage s’améliorent et que les annonces de vaccins se succèdent, les technologie introduites lors de la crise sanitaire devraient trouver de nouveaux cas d’usage dans le monde post-Covid, notamment pour améliorer la gestion des espaces de bureau. D’ici là, il est possible que la vocation de ces espaces évolue pour privilégier les opportunités sociales et une culture de travail positive. Ainsi, les bureaux pourraient être moins axés sur le travail et davantage sur le bien-être.

Nous aurions encore beaucoup à dire. Si l’impact mondial de la Covid-19 à long terme reste un grand point d’interrogation, on peut néanmoins affirmer que l’innovation et la technologie ont une nouvelle fois répondu présent pour juguler les effets de la crise sanitaire. Matériel, logiciels, services : Lenovo agit sur tous les fronts pour accélérer votre transformation numérique. Alors que de nouveaux défis se profilent déjà à l’horizon, les technologies aideront une nouvelle fois les entreprises à s’adapter.